graphic artists in the arab countries

BD: UNE ANGOUMOISINE CRÉE UN FESTIVAL EN TUNISIE

Un communiqué de presse «officiel» pour annoncer la naissance du festival de la bande dessinée francophone en Tunisie. Une date actée dans le calendrier pour la première édition: mars 2019. Et le soutien, porté en étendard, du Ministère de la culture et du tourisme de Tunisie, de la Ville d’Angoulême, du festival de la BD d’Angoulême et de la société organisatrice de l’événement en Charente, 9e Art +. Roselyne Cordin, angoumoisine pure souche, expatriée au Maghreb depuis une dizaine d’années, n’a pas oublié ses racines et sa culture. Avec la Cité de la BD d’Angoulême, claironne-t-elle, elle a décidé de concocter un festival à Sousse, à l’Est de la Tunisie, inspiré du FIBD. Roselyne Cordin n’est pas une inconnue: avant de choisir, il y a une dizaine d’années, de poser ses valises en Tunisie, elle était l’artisane de l’enseigne Sweet Broderie, installée rue Jean-Fougerat à Angoulême. Son entreprise avait fait parler d’elle en particulier en décrochant la licence exclusive de Kirikou. La seule habilitée à réaliser une gamme de vêtements pour enfants brodés aux couleurs du petit héros de dessin animé. Roselyne Cordin a par ailleurs été auréolée du titre «d’ambassadrice d’Angoulême» par la Ville en juillet dernier.
Pour le premier festival de BD francophone de Sousse, elle annonce en particulier la présentation de l’exposition «la bande dessinée d’expression française aujourd’hui», des master class de dessinateurs et la présence d’auteurs de BD africains. «Nous recevrons en particulier Lotfi Ben Sassi, caricaturiste et dessinateur de presse, auteur du livre “Je suis arabe mais je me soigne”», détaille Roselyne Cordin.
Source