graphic artists in the arab countries

Zeina Abi Rached, la bande dessinée comme travail de mémoire.

“ Quand j’étais à l’ALBA, j’avais l’habitude de prendre un service en bas de chez moi tous les jours pour y aller. Un jour, j’ai dû le prendre ailleurs et emprunter une rue qui quand j’étais petite était bloquée par un immense sac de sable à cause de la guerre. J’avais complètement oublié l’existence de ce sac ! J’ai toujours pensé que cette rue était une impasse ! Je n’arrivais pas à croire que j’avais pu oublier l’existence de ce sac alors que pendant la guerre, il dictait toute notre circulation dans le quartier.

C’est à ce moment-là que j’ai été prise d’un sentiment d’urgence : Il ne fallait absolument pas laisser les choses s’oublier …
C’est comme cela que j’ai commencé à écrire et dessiner : pour garder une trace du Beyrouth de mon enfance, celui de la guerre ; c’est mon travail de mémoire.

En fin de compte, la bande dessinée c’est un peu imposé à moi, même si ça m’a pris du temps pour commencer à vivre de mon métier, et presque autant pour affirmer «Je suis auteure de bande dessinée !»"

Zeina Abi Rached, 37 ans, est auteure de bandes dessinées. Elle était au salon du livre francophone de Beyrouth la semaine dernière.

La France lui a remis cette semaine les insignes de Chevalier des Arts et des Lettres Mabrouk !

Texte: Laura Trad
Source